jeudi 28 avril 2016

Types de suspension active (I). Hydractive 3 pour Citroën C5

Dans le cas d’un système de suspension idéal, la position des roues devrait rester en permanence inaltérable par rapport à la carrosserie.

Les différents systèmes de suspension active ont pour but final de contrôler la dureté de l’amortissement.


Dans les systèmes hydrauliques et pneumatiques, la hauteur du véhicule est également contrôlée selon les variations du poids et de l’état de la chaussée. Dans ce but sont utilisés des systèmes électroniques et électromécaniques


Dans ce post et dans les suivants, nous allons découvrir  trois exemples de ce type de suspension : l’Hydractive 3 de la Citroën C5, la Pneumatique de l’Audi A8 et l’Adaptative DCC de la VW Golf.
Dans ce premier post, nous allons étudier le système de suspension nommé Hydractive 3.

Hydractive 3 de la Citroën C5

Ce type de suspension permet de varier automatiquement la distance au sol en fonction de la vitesse. Il dispose de deux positions, sport y confort, qui modifient automatiquement la dureté de l’amortissement. 


Ces modifications, permettant une meilleure stabilité grâce à l'abaissement du centre de gravité de 15 mm devant et de 11 mm derrière, réduisent également la consommation. Sur une chaussée dégradée, le système permet d’élever jusqu’à 13 mm la hauteur du véhicule.

L’Hydractive 3 permet de choisir entre deux types de suspension autorisant de passer alternativement et en temps réel d’un réglage souple donnant la priorité au confort à un réglage ferme permettant lui de gagner en stabilité, tout cela en prenant toujours en compte la conduite et le profil de la route.


Les principaux éléments intervenant dans le système sont:

1. Bloc hydro-électronique intégré (BHI).

2. Éléments porteurs avant.


3. Régulateur de raideur avant.


4. Capteur électronique de position avant.


5. Cylindres hydropneumatiques arrière.


6. Régulateur de raideur arrière.


7. Capteur électronique de position arrière.


8. Unité de commande.


9. Capteur d’angle de volant.


10. Réservoir de liquide hydraulique.

11. Capteur de pédale accélérateur.


12. Capteur de pédale de frein.


-Un réseau hydraulique simplifié.


Suspension active


Le principe de fonctionnement de ces systèmes est basé sur une correction de hauteur variable dépendante de la quantité d’huile appliquée sur les pistons et d’une absorption des oscillations de la suspension à l’aide de la compression et de l’expansion du gaz introduit dans la sphère.


Ces sphères sont de manière simplifiée un accumulateur hydraulique disposant de deux chambres séparées par une membrane. L’une d’elle est chargée en azote tandis que l’autre communique avec le circuit hydraulique. 
La  pression de l’azote demeure constante dans le temps lui permettant de conserver toutes ses propriétés.


Chaque essieu est équipé d’une troisième sphère pour la flexibilité et d’un régulateur de rigidité pour les lois d’amortissement et la commutation de la sphère supplémentaire. 
Le principe consiste à isoler ces éléments pour obtenir une conduite sport et de les activer afin d’obtenir une conduite confort en se basant sur les informations des capteurs de hauteur, d’angle volant, de pression de freinage et de régime moteur reçues au travers du réseau multiplexé.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire